mardi 29 janvier 2008

Le crachin


Ligne droite impeccable en chute verticale
Dans ce lieu isolé, clos à tous les regards
Fougueux jet solitaire arrosant le blanc sale
Sur lequel vont s’asseoir quelques culs de hasard

Je verse d’un seul trait l’averse bienfaitrice
L’ondée nourricière qui rejoindra l’égout
Je vois les courbes qui sur la faïence glissent
Et j’hume leur fumet qui fait votre dégoût

Mon crachin matinal s’enroule en un glouglou
Je contemple mon œuvre
L’écume est sa défaite

Le siphon entreprend la valse qui noie tout
L’avale comme une pieuvre
Je ferme ma braguette

10 commentaires:

Anonyme a dit…

Voilà! L'Art, c'est ça! Frais, lyrique -mais maîtrisé-, symbolisme et naturalisme se trouvent subsumés par un Duchamp du poème. Tout simplement GRAND.

"Sur ce vide papier que sa blancheur défend". Non. La blancheur, désormais, est juldéenne...

Restif et le sourire Lotus
( je n'ose dire que c'est pas mal torché... )

Anonyme a dit…

Et moi qui avait toujours cru que Juldé était un prétentieux qui pétait plus haut que son cul, je suis déçu par cette subite modestie !

iPidiblue sous un petit crachin de Juldé.

Raphaël Juldé a dit…

Je pète bel et bien plus haut que mon cul, mais je pisse à la bonne taille.

Olivier Bruley a dit…

It's so gay !

Didier Goux a dit…

Il y a tout de même une syllabe de trop dans l'avant-dernier vers : c'est la toujours malencontreuse dernière goutte ?

iDidier Goux, mesquin.

Anonyme a dit…

Putain le Didier qui prend son pied à la Juldé ! la tehon ...

iPidiblue méthode syllabule

Raphaël Juldé a dit…

Le pied de trop, c'était pour voir si vous suiviez.

Anonyme a dit…

Ah ! qu'on est bien ici, comme il fait frais dans les toilettes de Raphaël !

iPidiblue prend son pied lui aussi

Anonyme a dit…

Oh, on peut êtreplus tatillon encore : normalement le pluriel "regards" ne devrait pas rimer avec "hasard". Mais voilà, on est un bousingot, on veut tout casser, on "crache" sur le Parnasse.
Symboliste va!


Restif "Rime riche et jamais rimée"

Anonyme a dit…

Cymbaliste alors !


iPidiblue et la rime riche